MANIFESTO

Hello, je m'appelle Lorenzo Pancino...

Quand on me voit aujourd’hui, on est en droit de penser : « Pour Lorenzo c’est trop facile de parler en public, au micro ou face caméra, il est tombé dedans quand il était petit ! ».
Même si j’adore l’idée d’être tombé dans un tonneau de potion magique de « confiance absolue en vidéo ou micro », ce n’est pas vraiment le cas !

A 5 ans, je rêvais de voir mon nom en haut d’une affiche, de faire entendre ma voix et d’envoyer de la joie au monde.
Pourtant à 19 ans j’ai failli abandonner tous mes rêves de réussite, de liberté et mon rêve de devenir quelqu’un, tout simplement parce que je n’avais pas confiance en moi…

Je me cachais toujours derrière une carapace pour me protéger, même si j’avais envie d’impacter le monde de mon enthousiasme.
J’avais peur, je ne montrais jamais qui j’étais vraiment…

J’ai connu les critiques, les jugements, les « On vous rappellera…jamais » et surtout, le « Vous n’avez pas ce qu’il faut ».
Et puis, un jour, juste avant que j’abandonne, mon père m’a dit: « Tu as le droit de tout abandonner pour atteindre tes rêves, mais tu n’as pas le droit d’abandonner tes rêves pour des mauvaises raisons comme la peur ou le manque de confiance. Ça, tu peux l’éliminer en travaillant et n’oublie pas :

Tu peux soit craquer une allumette pour allumer ton chemin, ou laisser l’allumette dans la boite et rester dans l’obscurité !
Qu’est-ce que tu choisis ? »

Et j’ai choisi…

J’ai choisi d’arrêter de chercher des excuses pour trouver des solutions. Et ça a marché !
J’ai choisi de me donner les moyens de réussir ma vie.
Aujourd’hui, je crois que l’être humain peut contracter 2 maladies graves : la connerie et la peur ( je suis tombé malade plusieurs fois !).

Je crois qu’une fois ces maladies éradiquées, rien ne peut nous empêcher de réaliser nos rêves.
Je crois que révéler notre enfant intérieur est notre devoir.
Je crois qu’on ne peut pas y arriver sans s’accrocher, sans chuter, sans se faire un peu mal.
Je crois que l’échec n’est qu’un apprentissage qui permet d’améliorer les choses, pas une excuse pour abandonner.
Je crois que pour rendre possible l’impossible, on doit dépasser nos limites, affronter nos peurs et n’écouter que notre cœur.
Je crois que s’autoriser à rêver, permet de voir grand et de réussir de grandes choses…
Je crois que chaque client est comme un membre d’une famille que l’on veut aider et rien n’est plus fort que la famille.

"Tu peux soit craquer une allumette pour allumer ton chemin, ou laisser l'allumette dans la boite et rester dans l'obscurité !"

J’aime quand mon client réussit.
J’aime quand ma famille est heureuse.

Et ma famille, j’ai failli ne plus jamais la revoir un beau jour, le 27 septembre 2018.

Oui, tout allait merveilleusement bien et soudain, je me suis retrouvé à l’hôpital aux urgences avec un AVC hémorragique.

C’est comme une rupture d’anévrisme ! On n’y peut rien, ca pète, c’est tout !
La chance, c’est que l’hémorragie s’est arrêtée à 1 millimètre de la paralysie totale et 2 millimètres du cercueil…
Depuis, je vois les choses autrement, j’ai décidé de ne faire QUE ce que j’aime…

Souvent, on me demande comment faire les choses, je réponds :
« Pourquoi le faites-vous ? »
Ne perdez pas de temps, allez droit à l’essentiel : « Pour que chaque jour compte ! ”.

Je crois que la vie est trop courte pour ne pas suivre son désir le plus profond.
Je crois que chacun peut réussir ce qu’il entreprend s’il s’en donne les moyens.
Je crois que s’exprimer en pleine confiance et librement est la compétence N°1 à développer pour réussir ce que l’on veut et impacter le monde.
Le reste ? Il suffit de suivre le mode d’emploi...

Je crois que plus on est authentique et qu’on parle avec son coeur, plus on peut impacter les gens qui nous méritent.

Mon crédo ? « Amuse-toi comme un enfant, sois sérieux comme un pro »
Et pour tous ceux qui cherchent la perfection au lieu de se lancer…
J’ai la forte intuition que la perfection, c’est le début de l’amateurisme et que la décontraction, c’est le début du professionnalisme.

Alors, qu’est-ce que tu choisis ?
Tu veux devenir pro ou rester amateur ?

Lorenzo Pancino